Cabinet de curiosités

En 1750, au nord de l'Ile de France, l'écrivain et botaniste Jean-Jacques Rousseau avait répertorié la flore de la région. Si l'on compare sa liste avec celle d'aujourd'hui, on constate que de nombreuses plantes ont disparu. Cela m'a donné envie de mettre à l'honneur ces petites plantes souvent insignifiantes que nous cotoyons – pour combien de temps encore ? – et de les représenter sous forme d'un « cabinet de curiosités » par anticipation.

Les œuvres sont traitées à l'image d'un herbier : avec ses petits morceaux de scotch, ses annotations, les pages (des partitions anciennes ou des pages de livres de poésie) ayant servi à sécher les plantes. La trace de plantes et des petits insectes apparaissent cachés dans le fouilli d'un cabinet de curiosités.

 

Pour symboliser leur valeur, j'ai choisi de les mettre dans des sortes d'écrins, à l'image des objets présentés dans les cabinets de curiosités de la seconde moitié du XVIe siècle. Je suis donc partie à la recherche de vieux cadres rococos patinés au fil des ans mais qui portent encore la trace de leur gloire passée, comme s'ils sortaient d'une caverne d'Ali Baba. Je les ai trouvés dans l'Oise, la région où JJ. Rousseau avait répertorié la flore, chez un antiquaire au pied du Château de Pierrefonds.

C

Sur papier et encadré

Sur toile

r

Art original

Pour acheter une pièce, veuillez demander un formulaire ci-dessous :

k

Blog

t

Recevez ma newsletter !

Pour recevoir la petite histoire pleine d‘anecotes de mes créations, des nouvelles de la vie de l‘atelier et être tenu au courant de mes prochaines expositions, abonnez-vous à ma newsletter.

m